Tourisme à Madagascar

Cocktail au Letchi à Madagascar

Souvenir d’un séjour à Madagascar

Je suis arrivé à « Tana » (Tananarive) un 24 décembre et, dès mon arrivée au Grand Hôtel Resort où j’avais réservé, un grand malgache déguisé en Père Noël m’a accueilli devant la piscine de l’hôtel.

Cela avait un petit côté surréaliste qui m’a beaucoup dépaysé 😉

 

Après avoir pris possession de mon bungalow, spacieux et doté d’une vue magnifique sur les rizières au soleil couchant, je suis redescendu au bar du Resort où j’ai commandé un délicieux punch à base de letchis frais (Madagascar regorge de fruits exotiques).

Lémurien de Madagascar, article Tourisme et voyage rédigé par un rédacteur web SEO freelance

Visite d’une réserve de lémuriens

Le lendemain matin, après une bonne nuit de sommeil, l’hôtel m’a proposé une excursion dans la réserve d’Analamazoatra, située à 2 bonnes heures de route de la capitale (quand tout va bien ;-). L’objectif était d’aller surprendre ces drôles d’animaux surnommés « Indri Indri« , des grands lémuriens qui semblent toujours se déplacer comme s’ils étaient des funambules au dessus du vide !

La réserve est juste magnifique. Dès notre descente du grand 4×4 fourni par l’hôtel, nous sommes plongés dans l’ambiance de la forêt tropicale et ses innombrables cris d’animaux inconnus. « Pepe », notre guide local, nous apprend à les identifier, mais je suis surtout concentré sur des silhouettes lointaines qui bondissent gracieusement sur la piste de terre rouge.

Des Indi Indi ! Ils viennent à notre rencontre, bondissant sur le sol comme s’il leur brûlait les pieds. Visiblement habitués aux touristes, ils s’arrêtent à quelques mètres de notre petit groupe et se laissent prendre en photo. Voyant que nous n’avons rien à leur donner à manger (c’est interdit par la réserve), ils finissent par gagner l’abri de la forêt, sans se presser.

Un complexe hôtelier en pleine nature

Après une belle balade dans la réserve (beaucoup d’orchidées, de petites grenouilles multicolores et des caméléons étonnant), retour à l’hôtel resort.

N’allez pas croire qu’il s’agit d’un grand bâtiment classique avec des chambres sur plusieurs étages ! Non, j’avais justement choisi quelque chose de vraiment dépaysant : un Resort composé de plusieurs bungalows disséminés sur un vaste terrain naturel. Voici ma modeste demeure pour une semaine de congés bien mérités :

Pas mal, n’est-ce pas ?

Le plus sympa, c’est que le client n’a strictement rien à faire : les repas apparaissent comme par magie sur la table en bois précieux du séjour et, si j’ai un caprice à formuler, il me suffit de décrocher l’un des téléphones de la résidence. Le grand luxe !

Vous trouvez que c’est un peu trop isolé ? Attendez que je vous montre l’autre côté du décor : depuis ma terrasse, j’ai la vue sur la piscine de l’hôtel qui borde la salle du grand restaurant (pour le cas où je ne voudrais pas manger chez moi).

Le plus beau de tout cela, c’est que je n’ai rien eu à payer pour rédiger cet article web. L’hôtel Resort m’a tout simplement invité, en échange d’une rédaction web SEO de qualité, bien entendu.

Ah… Rédiger tranquillement un texte sur le tourisme tout en sirotant un punch au bord de la piscine… Le rêve de tout rédacteur, non ?

Ce serait formidable, mais malheureusement, c’était une petite blague 😉

J’espère vous avoir au moins fait un peu rêver… Si oui, alors c’est que j’ai atteint mon but rédactionnel 😉

Je suis réellement allé à Tana dans le passé et j’ai visité cette réserve. De bons souvenirs… Je me souviens aussi d’une population en pleine misère, environnée d’infrastructures défaillantes (c’est un euphémisme). J’espère sincèrement que la situation s’est améliorée là-bas. Et ne cherchez pas le « Resort Hôtel » : j’ai inventé le nom.

Laisser un commentaire

Rédaction web Tourisme et Voyage

Plus sérieusement, si vous avez des articles à me confier, pour de la rédaction web Tourisme, n’hésitez pas à consulter mes prestations de rédacteur web : 

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Partager sur Facebook
Partager sur X
Partager sur LinkedIn

Publié par Georges Vigreux